25 mai 2007

Ancetres





Les yeux ouverts sur le monde et sa vérité
Ils tentent de conserver, à tout prix, leur dignité.
Leur noblesse est de tenir debout, de faire acte de résistance
De ne pas dire les craquements sourds, les moments de désespérance.


Seuls, souvent seuls. Ils ont laissé jeunesse s’envoler
Sans bruits, quelques fois, ils pleurent le temps ou ils chantaient.
La vie, sculptrice malhabile, les laissent penchés, fripés, asséchés,
Mais l’honneur de tenir est puissant, l’esprit peut encore se rebeller.


Forts, dans les tempêtes d’automne,
Ils préservent leur intimité, leur fierté et leur envie qu’il tonne
Les gestes sont las, les pensées soucieuses dans des corps noueux,
Pourtant les yeux dévoilent leurs cœurs, leurs cris, leur espoir de Dieu.


Sait-on encore lire ce que livrent leurs âmes émues ?
Y’a-t-il des témoins de ces êtres qui ne se confient plus ?
Leur vie: modèle de beauté, d’estime, de vaillance,
Pouvons nous leur ouvrir la notre pour permettre l’espérance ?
-
-
-
yo-cox

12 commentaires:

pierre2 a dit…

de quels tourments, ce vieux corps est-il pétri?
la première photo est superbe de ce hêtre pleureur sur ses misères.

olivier a dit…

Chère Yo-Cox,
voilà un superbe poème et splendides photos dédiés aux arbres ! et tellement vrai !
Bisous,
OLIVIER

brigetoun a dit…

le premier est ahurissant

yo-cox a dit…

-> Pierre 2, Olivier, Brigetoun:

Ce texte est-il vraiment destiné aux arbres ? Ou ces arbres illustrent-ils l'image interieure de d'autres ancètres? ....

Ce textes migottait depuis quelques temps déjà! Je suis heureuse de voir que l'écho que vous en recevez n'est pas négatif.

En effet malgrè nos apparentes souffrances, des forces cachées subsistent...que nous soyons arbres....ou Homme!

Je vous embrasse. Bon week-end à vous! Yo-cox

jaybigi a dit…

intriguant, ces arbres tortueux font penser aux arbres dessinés par Tim Burton (je pense à Sleepy Hollow), le deuxième semble même avoir un visage : étrange.
Très beau texte, bises

Annick a dit…

La feuille si éphémère
Repousse chaque saison
Mais l'écorce elle reste
Elle vit tout son temps
En porte les cicatrices
S'épaissit tant et tant
Mais sa sève en son coeur
Peut aussi rester tendre
Et la beauté d'un arbre
A l'écorce dure et ridée
Avec un coeur d'enfant
Qui s'émerveille encore
Moi j aime énormément

Annick a dit…

quand ta plume se tait, elle me manque,
car ta plume si sensible,
et si belle,
me plait énormément!

bises Yo Cox.

twist-again a dit…

J'aime beaucoup celui du milieu avec ses yeux étonnés.

L'Oeil Vagabond a dit…

Bienveillant personnage
A la croisée des chemins
Ta paupière lourde me rassure
Je viens souvent reposer
Mon âme à l'ombre de toi

Ajerap a dit…

Sympa tes photos ainsi que le tit poeme qui va avec, perso j aime bien la troisieme photo en partant du haut , aime bcp le melange de gris et de vert. bonne continuation.
ajerap

francis a dit…

" Comme un arbre dans la ville
J'ai des chansons sur mes feuilles
Qui s'envoleront sous l'œil
De vos fenêtres serviles
Comme un arbre dans la ville..."


http://fr.lyrics-copy.com/maxime-le-forestier/comme-un-arbre.htm

Michel a dit…

Incroyable ces troncs qui se tordent étonnamment.

Pour nous surprendre.

La beauté est même là dans un tronc.